Stéphane Briot, interview pour la sortie de son livre

  • 19 mars 2017
1 commentaire
 

J’ai connu Stéphane Briot il y a quelques années, lorsqu’il gérait le site 4h18 et qu’il envoyait des conseils référencement par mail. Beaucoup de choses se sont passées pour lui depuis, et son livre « Bien utiliser son blog : Création, visibilités, influence et performance » est sorti il y a quelques semaines.

livre stéphane briot

En pleine lecture de cet ouvrage, c’est avec plaisir que je reçois M. Stéphane Briot sur ce blog pour échanger quelques mots avec lui  🙂

 

Salut Stéphane ! On va commencer simple, est-ce que tu peux te présenter toi ainsi que ton parcours ?

Je suis donc Stéphane, né Briot, en 1972, à Paris, que j’ai quitté en 2004 pour rejoindre la cité Phocéenne.

Si je dois te parler de mon parcours, on va y passer la journée tellement ma vie pourrait ressembler à un roman. En résumé, rien ne fut jamais simple.

Actuellement, après avoir consacré la majeure partie de mon temps à ma fille depuis 2013, je reprends le boulot pour de bon. Parce que cela me manquait, parce que ma fille va mieux, et parce que j’aime mon boulot.

J’avais animé mon blog 4h18.com pendant plusieurs années et l’adrénaline du blogging me manquait sérieusement.

 

Tu sors aujourd’hui ton propre livre « Bien utiliser son blog : Création, visibilité, influence et performance », comment as-tu pris la décision de te lancer ?

Ce n’est pas moi qui ai pris cette décision, mais mon éditeur, Eyrolles, qui est venu me chercher en 2016. Un contact très simple, très humain, durant le Salon des Entrepreneurs à Paris, et voilà, c’était parti !

J’ai eu du mal à y croire, mais voilà, quelques semaines plus tard, je recevais mon contrat, et en route !

 

Qu’est-ce que ça représente en terme d’investissement humain de sortir un livre ?

En premier lieu, une belle angoisse. Parce qu’un bouquin, ce sont des milliers de gens qui vont acheter ton livre, le livre et qui espèrent y trouver l’information qu’ils cherchent. C’est donc une sacrée responsabilité.

Et puis c’est du boulot, remettre à plat tout ce que l’on sait, tout ce que l’on utilise au quotidien sans s’en rendre compte et le coucher sur le papier.

C’est une putain de fierté aussi, parce qu’en France, pays littéraire s’il en est, un bouquin ce n’est pas rien, et pour un mec qui avait un quatre sur vingt en français au collège, bah ça fait quelque chose.

Ensuite, y’a toute la promo. En bon marketeur, je savais qu’une fois la rédaction terminée, un autre boulot commençais : la promotion du livre, la rencontre avec le public. Et là, je prends un méchant tarif !

Entre les conférences, les articles invités, les interviews, les dédicaces, et j’en passe, ce n’est pas le travail qui manque. Mais quel pied !

Je savais les gens bienveillants, mais là, ça dépasse tout, et ça fait un bien d’enfer.

 

C’est quand même un sacré pari dans lequel tu t’es lancé ! Est-ce que t’as eu peur à sa sortie ?

J’ai eu peur oui. Parce que quand tu reçois le bouquin chez toi pour la première fois, ça te fais un truc étrange. Et puis, y’a eu un moment magique, très magique. Le regard de ma fille qui a vu le livre, l’a pris dans ses bras, comme on fait un câlin à un nounours, et m’a dit qu’elle était fière de son papa. Ses p’tits yeux bleus brillaient comme rarement.

Rien que ça, ça te colle un boost d’une force, tu sais que là, rien ne peut t’arriver. C’était magique. Là-dessus, le regard de ma femme qui m’a connu au fond du fond du fond du trou, et définitivement, tu sens invincible. Mais tu sais aussi que là, tu ne dois pas te louper.

 

Quel est LE principal conseil que tu donnerais à quelqu’un se lançant dans le blogging ? Mis à part d’acheter ton livre 😉

De croire en soi, de ne pas avoir peur de dire des gros mots, d’écrire comme il parle, bref, de poser ses couilles sur la table !

Parce que si c’est pour nous servir la même soupe que l’on peut se bouffer sur la toile chaque jour, sérieux, ça ne vaut pas coup.

 

Tu es réputé pour ne pas avoir la langue dans ta poche, qu’est-ce que tu penses de la communauté web en France ?

C’est vaste la communauté web ! Mais globalement, ce qui m’emmerde, c’est le copinage. Tu fais de la merde, mais tu as du réseau ou du blé, c’est tout bon. C’est franchement puant. Heureusement, tout le web n’est pas contaminé, mais ça, ça m’emmerde à un point.

 

On va complètement changer de sujet, qu’est-ce que tu penses de l’arrivée de McCourt à l’OM ?

Que du bon ! Le mec, c’est un mécène, pas un pays. C’est son oseille qu’il met sur la table, et rien que ça, respect mec. Parce que venir mettre du blé à l’OM, faut en avoir quand même.

Après, tu sens que le gars, c’est pas un manche. Il a choisi un type qui sait diriger une entreprise avec J.H Eyraud, qui a lui-même été chercher un sacré bonhomme avec Zubi.

Après, va falloir attendre un peu, mais l’arrivée de Garcia sur le banc et le premier mercato envoient de bons signaux. Donc, sur Marseille, on a retrouvé l’espoir.

 

Si tu avais la possibilité de faire un vœu là maintenant tout de suite, ce serait lequel ?

La santé pour ma fille, ma femme et moi-même. C’est con, hein ? Mais ma fille est touchée par une maladie génétique, moi j’ai fait un infarctus. Donc, la santé, oui, c’est juste un peu important.

 

Quelle est ta citation préférée ?

Je n’aime pas les citations. On ne sait pas le contexte, ni rien. C’est juste une phrase sortie de son contexte.

Mais y’a une phrase que j’aime bien : fait ce que tu as à faire et fait le bien.

 

Redevenons sérieux Stéphane :

  

Peux-tu me dire ce qu’il s’est passé avec ta coupe de cheveux ?

Je sais, tu es jaloux, parce que toi, tu peux pas faire tout ça avec tes cheveux ^^

 

Un petit mot pour la fin ?

Croyez en vous. Toujours. Contre vent et marée. Allez au bout de vos idées, de vos envies. Et même si vous vous vautrez, vous aurez essayé, vibré, avancé, appris. C’est ça vivre.

 

Je remercie beaucoup Stéphane pour cet interview, tu es profondément humain et je respecte énormément ton sens de la famille. Je te souhaite une putain de bonne réussite pour ton livre et tes projets futurs !

Quand à vous, si vous ne connaissez pas son livre, je ne peux que vous conseiller de le découvrir !

Bien utiliser son blog - Stéphane Briot

 

Stéphane Briot, interview pour la sortie de son livre
4.4 (88%) 5 votes
  • Frédéric

Frédéric Devaux, ingénieur télécom de formation, reconverti dans le web depuis plus de 10 années. J’ai commencé en tant que développeur d’applications web, maîtrisant le PHP, le MySQL, l’HTML et autres langages du web.L’envie de monter ma propre entreprise est venue naturellement, et je me suis lancé dans une aventure en montant une entreprise spécialisée dans le développement web en co-gérance, toujours dans la même ville de Roanne et toujours avec une activité de développement logiciel.Puis j'ai découvert le monde fascinant du référencement et je décide aujourd'hui d'en faire ma spécialité, avec la création de FDSEO, société spécialisée en référencement sur la commune de Roanne, dans la Loire.

    formation site de niche

    Formation intégrale Web & SEO

     
    1 commentaire
    1. Répondre

      Interview intéressante sur le blogging et sur la personne interviewée en question ! Je n’ai pas encore acheté son livre, même si celui-ci est dans ma liste !

     

    Laisser un commentaire

     

    Autres articles sur le blog